fbpx
  • Langue

Comment détecter les fake news sur les réseaux sociaux ?

Les fake news se propagent sur les réseaux sociaux à la vitesse de la lumière. Elles font mouche, parce qu’elles stimulent les zones faibles de notre cerveau, les petites failles dans lesquelles il est si facile de s’immiscer. Elles touchent un public large et peu préparé à démêler le vrai du faux. Il existe pourtant des moyens de repérer les fausses informations et de doper l’esprit critique des utilisateurs des réseaux sociaux. Hollispot vous propose de parfaire vos connaissances dans ce domaine.

Les réseaux sociaux seraient-ils submergés par les fake news ?

Les réseaux sociaux, plates-formes conviviales d’échanges entre amis, sont devenus des médias sociaux, lieux de diffusion de l’information, et, de plus en plus souvent, lieu de propagation de la désinformation. On l’a vu par exemple lors de l’élection de Donald Trump en 2016, et très récemment lors du mouvement des gilets jaunes. En janvier 2019, les réseaux sociaux ont annoncé, à cette occasion, la mort de Coralie, une ressortissante belge, lors d’une manifestation à Paris. De nombreux contenus ont circulé pour apporter du crédit à une information qui était en réalité un fake. Les manipulateurs ne reculant devant rien pour désinformer leur audience, ont même publier la photo d’un homme pleurant sa tendre moitié disparue.

Les utilisateurs des réseaux sociaux sont-ils naïfs ?

Repérer les fake news n’est pas si facile que cela, d’autant que le public n’a pas été éduqué pour le faire. L’audience appartient à une génération qui a eu l’habitude d’accorder une relative confiance aux informations diffusées par la presse, la radio et la télévision. Cette confiance repose sur le principe que les grands médias se décrédibiliseraient en diffusant des informations fantaisistes et qu’ils les vérifient toujours avant de les publier. C’était vrai, mais tout a changé depuis l’arrivée des nouveaux moyens de communication que sont internet et les réseaux sociaux. L’audience n’a peut-être pas encore réaliser qu’elle allait devoir changer d’attitude face à l’information et mettre quelques alarmes en place pour éviter de se faire honteusement duper.

Quels réflexes adopter pour débusquer les fake news sur les réseaux sociaux ?

détecter les fake news sur les réseaux sociaux

Avoir accès une information fiable va dorénavant demander un peu de travail. Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle, mais cette petite activité a quand même des effets positifs, l’un d’entre eux étant de stimuler notre esprit critique. Il en va de même pour ce que nous mettons dans notre assiette. Il n’y a pas si longtemps, nous faisions confiance aux distributeurs, et mettions dans notre caddie tous les bons produits qu’ils nous proposaient. Quelques scandales alimentaires plus tard, nous sommes soudain devenus beaucoup plus suspicieux, et avons tendance à scruter longuement les étiquettes avant de nous décider. Il en va de même pour nourrir nos cerveaux, nous allons devoir regarder à deux fois les infos défilant dans les flux d’actualité de nos comptes sociaux avant d’y accorder un crédit quelconque.

Identifier les fake news sur les réseaux sociaux, c’est juste une habitude à prendre

Il en faut peu pour identifier les corbeaux des réseaux sociaux, le simple bon sens devrait suffire à détecter la plupart des contenus suspects. L’aspect sensationnel d’une information est bien sûr le premier signal qui doit nous alerter. Il est alors intéressant de vérifier si la nouvelle est relayée par d’autres sources, et plus particulièrement, par les médias traditionnels et les agences de presse (Reuters et AFP). Si personne n’en fait état, il s’agit peut-être d’un fake. Porter ensuite une attention particulière à l’auteur, et aux différents contenus auxquels son nom renvoie, permet très vite de se faire une idée sur le sérieux du personnage.

De vraies fausses nouvelles

Il n’est pas rare de trouver des fake news réalisées à partir de sites satiriques, fabriquant ouvertement de fausses informations dans un but purement ludique. Celles-ci sont parfois reprises sur les réseaux sociaux pour fabriquer de “vraies” fausses nouvelles. Il suffit d’effectuer quelques recherches dans un moteur pour remonter facilement à leur source et détecter les fakes.

Prendre l’apparence d’un site respectable

Une autre astuce consiste à prendre l’apparence d’un très respectable média officiel, en reprenant simplement son nom et en ajoutant une extension à son URL. En prenant connaissance de la news, le lecteur ne prête souvent pas attention à l’URL exacte et pense que l’information provient d’un site tout à fait sérieux.

La qualité du contenu

Les auteurs de fausses informations sont rarement des génies littéraires, ils fabriquent leurs contenus à la va-vite, en accordant une grande importance au titre, car ils savent que le lecteur n’ira souvent pas au-delà et relaiera l’information sans avoir pris connaissance de la totalité du contenu. Le bon réflexe est de lire le contenu jusqu’au bout pour apprécier la qualité de l’argument, la pertinence des citations, ainsi que la qualité générale du texte, le style, l’orthographe, la ponctuation, la grammaire, etc. Les fake news présentent souvent quelques “légers” défauts, tant sur le fond que sur la forme.

Voilà, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour faire la chasse au fake news. Et, pour programmer tous vos posts sociaux, de qualité, en temps et heure, n’oubliez surtout pas Hollispot !

Note générale de nos lecteurs
Notez cet article :
[Total: 4 Moyenne: 4]