fbpx
  • Langue

Comment créer des vidéos adaptées aux réseaux sociaux ?

La vidéo est le format favorisant le plus l’engagement de l’audience. Le succès de la vidéo est tel qu’elle pourrait bien drainer l’essentiel du trafic internet d’ici peu. Dès 2019, on estime que la vidéo véhiculera 80 % du trafic web aux Etats-Unis.* Dans la sphère social media, la vidéo n’est plus réservée aux seuls spécialistes, elle a intégré presque tous les réseaux sociaux, dont Facebook et Twitter.

Quel format vidéo est le plus adapté aux réseaux sociaux ?

Si vous n’aimiez pas le format vertical parce qu’il y avait ces bandes noires peu esthétiques sur les côtés, il va falloir réviser votre jugement. La plupart des films étant produits et visionnés sur un smartphone, utilisé en principe en position verticale, ce format devient peu à peu la nouvelle norme de création vidéo. Les vidéastes ne font que s’adapter au principal outil de création et de diffusion : le smartphone. Facebook, Twitter et Instagram leur facilitent d’ailleurs grandement le travail en mettant à leur disposition des applications parfaitement adaptées au format vertical. Ces outils ingénieux permettent d’éliminer les inesthétiques bandes noires et d’avoir un rendu esthétique très satisfaisant. Vous voyez, finalement, il n’est pas si mal ce format vertical !

Le sous-titrage des vidéos, une adaptation nécessaire aux usages mobiles

Les sous-titres, réservés il n’y a pas si longtemps à la V.O. ou aux besoins de publics spécifiques accompagnent à présent de plus en plus les vidéos grand public. Il s’agit, là encore, d’une adaptation aux habitudes d’une audience de plus en plus mobile. Beaucoup de vidéos étant visionnées dans des lieux publics, les mobinautes désactivent le son pour les regarder. Mais, ils n’ont accès, dans ce cas, qu’à une information partielle. L’ajout de sous-titres, permet de restituer l’intégralité du message, quels que soient le support de diffusion et l’environnement. La pleine compréhension du message favorise les likes et partages, augmentant considérablement la portée de la vidéo.

Des vidéos courtes pour favoriser l’engagement

Les journées de l’homme moderne ont une fâcheuse tendance à se rétrécir. Saisi par la peur de manquer quelque chose d’essentiel, the Fear Of Missing Out, telle que l’appellent les spécialistes, le public hyper-connecté est aussi de plus en plus sollicité et n’a que peu de temps à consacrer au visionnage des vidéos. Sa capacité d’attention a elle aussi tendance à se réduire, on considère qu’au-delà de deux minutes le taux d’engagement s’effondre. C’est une nouvelle contrainte pour les vidéastes, qui sont obligés de s’exprimer dans des formats courts pour faire mouche. Cette concision ne doit entraîner aucune perte de qualité et le message doit, bien sûr, passer dans son intégralité. Le mot d’ordre est de faire vite et bien !

A quel rythme publier des vidéos sur les réseaux sociaux ?

Trouver le bon rythme de publication, c’est toute une histoire ! En publiant trop, on risque de lasser ; en ne publiant pas assez, on risque d’être oublié. C’est vrai pour tous les contenus publiés sur les réseaux sociaux. Pour les vidéos, c’est encore plus compliqué, car le rythme de publication est souvent déterminé par les coûts de production. Le bon rythme est donc celui qui permet d’optimiser ces différents facteurs.

Diffuser des vidéos de qualité avant tout

Produire une vidéo de qualité coûte cher et publier des vidéos de mauvaise qualité ne favorisera pas l’engagement de l’audience et, pire encore, peut ternir l’image de la personne ou de la marque qui les diffuse. La vidéo plaît, mais elle n’est pas forcément synonyme de succès, beaucoup de productions affichent finalement peu de vues. La cause peut être un mauvais ciblage, mais il s’agit bien plus souvent d’une question de qualité. Une vidéo de qualité sera toujours attendue et facilement partagée, ce qui favorisera l’engagement de l’audience et l’élargissement de la communauté.

Produire des vidéos sociales à moindre coût

L’argent, toujours l’argent, c’est le nerf de la guerre ! Comment faire de la qualité quand on dispose de peu de moyens ? Pour rester dans les limites de son budget, on peut utiliser des ressources gratuites, comme iMovie, pour ceux évoluant sous Mac, ou Windows Movie Maker, pour les autres. Le son a une grande importance, car il faut aussi penser au public qui apprécie une expérience totale. Le son doit valoriser les images sans leur ravir la vedette. C’est tout un art et tout le monde n’est pas un compositeur hors pair, alors il est intéressant d’aller faire son marché du côté des ressources musicales libres de droits : Free Music Archive, dig.ccMixter, FreeSound, Incompetech, etc.

Hollispot facilite l’intégration de vidéos natives à tous vos posts sociaux. Quel que soit votre réseau favori, Facebook ou Twitter, la portée de vos publications s’élargit, s’élargit, s’élargit… vers l’infini et au-delà !

*Source : Cisco.

Note générale de nos lecteurs
Notez cet article :
[Total: 1 Moyenne: 5]